agissons à la source

Nicoll by Aliaxis s’engage pour l’économie circulaire

Entreprise
économie circulaire

À l’heure du changement climatique, l’économie circulaire est un levier essentiel de la transformation vers une construction durable, plus sobre et plus efficiente dans l’utilisation des ressources. Fort de 60 ans d’expertise des solutions pour la gestion des fluides dans le bâtiment, Nicoll est pionnier en matière de recyclage. L’industriel assure la collecte et le traitement de ses chutes de production PVC depuis plus de 30 ans. Plus de 95 % de ses déchets plastiques sont déjà recyclés. Aujourd’hui, Nicoll entend “agir toujours plus à la source” pour favoriser l’économie circulaire et traduit sa démarche par une charte d’engagement définissant 8 leviers d’actions prioritaires.

Huit leviers d’actions pour favoriser l’économie circulaire

L’économie circulaire vise à réduire les impacts sur l’environnement tout en créant de la valeur sur les plans économique, social et environnemental. Cette démarche nécessite de repenser les modes de production en privilégiant notamment le recyclage et une meilleure gestion des déchets. Le bâtiment, qui, selon les chiffres de l’ADEME, génère plus de 40 millions de tonnes de déchets par an, a un rôle majeur à jouer dans ce virage systémique.

Benoît Hennaut, Directeur Général de Nicoll, souligne : “L’économie circulaire aujourd’hui est une opportunité formidable, à la fois de mettre en place de nouvelles technologies pour créer un cercle vertueux, de façon à proposer des produits plus respectueux de l’environnement, mais également de profiter de toute l’expertise des hommes et des femmes de l’entreprise pour mener ce projet à bien.”

Dans le cadre de la feuille de route pour l’économie circulaire, et à la veille de l’adoption de la loi économie circulaire, Nicoll traduit sa démarche à travers une charte d’engagement, qui définit 8 leviers d’action concrets. Ces engagements, qui sont autant d’actions déjà mises en oeuvre et d’objectifs en cours de réalisation consistent à :

1- Développer l’éco-conception des produits

Nicoll a co-développé en 2013 avec la startup Labelia le logiciel d’éco-conception EC Nicoll pour simplifier cette démarche. S’appuyant sur l’Analyse du Cycle de Vie (ACV), celle-ci intègre les 24 indicateurs des FDES et en fait donc un outil privilégié d’amélioration de la performance des produits dès la conception. Illustration de cette démarche : Nicoll Hometech®. Cette innovation sera dévoilée à l’occasion du salon Interclima 2019. Chaque année, l’éco-conception représente 15 % du chiffre d’affaires de Nicoll tandis que 20 collaborateurs R&D y sont directement impliqués.

2- Mettre en œuvre des modes de production respectueux de l’environnement

Nicoll a obtenu la certification ISO 14001 de ses sites industriels dès 1996 grâce à son management environnemental puis la certification ISO 50001 dès 2011 pour son management de l’énergie. L’usine de Frontonas (38) est par ailleurs le premier site de production à avoir été certifié Haute Qualité Environnementale. A ce titre, il a servi de modèle pour établir le référentiel HQE bâtiment industriel. En 10 ans, l’industriel a réduit ses consommations d’eau de 50 % et de fioul de 40 %. La quantité de déchets de production mise en décharge a, quant à elle, été réduite de 50 % en 20 ans.

3- Intégrer davantage de matière première recyclée interne dans les produits 

95 % des déchets plastiques Nicoll sont récupérés, broyés et réinjectés dans de nouveaux produits, soit 2 300 tonnes par an. Nicoll innove tant au niveau des produits que des process de fabrication pour relever ces défis.

4- Développer l’incorporation de matières premières recyclées tout en maintenant le haut niveau de qualité des produits

Chaque année, Nicoll intègre 500 tonnes de plastique recyclé d’origine externe dans ses produits. Les approvisionnements sont réalisés auprès de sources maîtrisées en privilégiant le local et la qualité dans une logique de développement durable. En 2025, 2 500 tonnes de plastiques recyclés d’origine externe représenteront l’équivalent de 10% des approvisionnements en matière première. L’entreprise s’appuie pour cela sur un partenariat avec le groupe français Paprec, leader du recyclage en France. Paprec conseille et accompagne Nicoll dans le développement de formulations spécifiques qui permettent l’incorporation de matières premières issues du recyclage avec un haut niveau de qualité. De concert, les équipes de Nicoll et de Paprec ont ainsi pu oeuvrer à l’évolution des normes permettant l’intégration de matières plastiques recyclées.

5- Généraliser les packagings éco-responsables

98 % des packagings Nicoll sont recyclables et 75 % d’entre eux sont issus du recyclage

6- Favoriser la réparation et donc la production durable de pièces de rechange

Nicoll s’engage à développer les pièces de rechange comme alternative au remplacement du produit complet, contribuant ainsi à lutter contre l’obsolescence programmée. Ainsi Nicoll propose un catalogue de pièces détachées, composé essentiellement de pièces sanitaires.

7- Développer les points de collecte des déchets

L’objectif de recycler 95 % des déchets de production est déjà atteint. Les déchets qui ne peuvent pas être traités en interne étant envoyés chez un recycleur pour revalorisation. Nicoll s’engage à soutenir les initiatives des partenaires, distributeurs spécialisés dans la plasturgie ou généralistes, afin de mailler le territoire et d’atteindre 3 000 points de collecte chez les distributeurs, soit une couverture d’environ 1/3 des points de vente en 2025.

8- Multiplier par 5 la quantité de matières plastiques recyclées dans les produits à l’horizon 2025

Nicoll s’est engagé dès juillet 2018 à multiplier par 5 à l’horizon 2025 les quantités de matière plastique recyclée dans sa production, l’équivalent d’environ 2 500 tonnes, soit 25 % de la quantité totale des matières premières, avec un objectif, à terme, de 5000 tonnes de matière recyclée interne et externe. Rappelons qu’une tonne de matière issue du recyclage représente une économie en termes d’émissions de CO2 de l’ordre de 2 à 3 tonnes, et constitue donc un atout majeur dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
Les partenaires engagés auprès de Nicoll en faveur de l’économie circulaire : Paprec, Actiplast et PUM Plastiques.

Nicoll, pionnier de la plasturgie responsable

Dès 1996, Nicoll s’est imposé parmi les pionniers en matière de recyclage. Aujourd’hui, 1000 tonnes de produits finis correspondent environ à 100 tonnes de matières récupérées, qui sont broyées et micronisées pour obtenir 99,5 tonnes de PVC recyclé, réutilisé en production. Les déchets sont ainsi maintenus dans un cercle vertueux. Engagé dès 2000 dans le programme décennal volontaire Vinyl 2000, puis Vinyl Plus en 2010, Nicoll contribue à faire progresser les technologies et le taux de recyclage du PVC. Benoît Hennaut, Directeur Général d’Aliaxis France et Président de la Fédération de la Plasturgie et des Composites, a en ce sens réaffirmé en juillet 2018 les objectifs de la filière plasturgie au ministère de l’Economie : 55 entreprises et fédérations françaises se sont engagées pour l’économie circulaire en impulsant une nouvelle feuille de route, la Feuille de Route pour l’Économie Circulaire (FREC). L’objectif de cette démarche : incorporer plus de 600 000 tonnes de matières plastiques recyclées (MPR) à l’horizon 2025. Fin avril 2019, la quasi-totalité du travail de la FREC avait déjà été entamée.

Publié le : 17/10/2019